lundi 4 juin 2018

Carnet de voyage de Cebu & Moalboal (Philippines)


Hello, hello ! 

Tout d'abord, je tiens à signaler une erreur de ma part,  j'ai oublié d'ajouter l'île de Malapascua sur notre itinéraire dans l'article précédent !  Je remarque qu'avec le temps, les souvenirs s'effacent mais je me demande bien comment j'ai pu oublier cette charmante petite île alors que j'ai adoré mon séjour là bas, que c'était tout un périple pour y accéder et que c'était notre ultime étape avant la fin du séjour aux Philippines. Heureusement, les carnets de voyage que je tiens sur ce blog sont là pour rafraîchir ma mémoire. Vous trouverez donc la carte mise à jour ci-dessous et modifiée dans l'article précédent. Comme quoi en 1 mois, on en fait des choses aux Philippines, alors c'est parti pour une série de carnets de voyage :)


J'ai créé cet itinéraire avec Travelmap.net
Cebu, 28 février 2017

Nous arrivons à Cebu, plus précisément sur Mactan, une petite île collée à l'île de Cebu. Une fois l'immigration passée et notre visa de 1 mois en poche,  nous nous dirigeons vers la sortie où des taxis nous attendent. Nous préférons attendre le "Mybus" qui fait la navette jusqu'au centre-ville de Cebu city (25 pesos/personne). Sur la route, nous roulons à côté d'autres véhicules et je croise le regard de femmes philippines qui m'adressent un magnifique sourire. Une fois arrivés au terminal de bus, nous devons encore prendre un taxi pour nous rendre à l'hôtel Redplanet. Le trafic est dense, nous n'avançons presque pas. De plus, le conducteur ne nous inspire pas très confiance surtout qu'il ne voulait pas mettre le "meter" (compteur). Nous avons donc négocié le prix à 100 pesos. Au bout d'un moment, nous décidons de finir à pied. Nous allons poser nos sacs à dos à l'hôtel et nous décidons d'aller manger quelque chose.

En sortant de l'hôtel, nous nous aventurons dans une ruelle sombre et là, nous commençons à prendre peur tellement c'est glauque. Nous décidons de ne pas prendre de risques dans des ruelles coupe-gorge et nous nous rendons dans un immense centre commercial à 2 min. à pied là où il y a une aire de restauration.

29 février, départ pour Moalboal

Aujourd'hui, nous nous rendons à Moalboal, une municipalité au sud de Cebu connue pour ses spots de plongée. Nous avons pris un taxi jusqu'au terminal (les gens utilisent beaucoup les taxis ici) et ensuite, nous avons pris un car jusqu'à Moalboal (130 pesos/personne) pour environ 4-5h de voyage. Les routes ne sont pas très bien entretenues, mes fesses se souviennent des nids de poule mais par contre, les paysages qui défilent sont magnifiques. Un coup, on se retrouve dans une forêt tropicale, un coup près d'une falaise surplombant une eau transparente.

Arrivés à Moalboal, des locaux sortent du bus et nous les suivons dans leurs pas. Nous nous arrêtons dans un petit kiosque pour manger un petit sandwich. Nous avons de la peine à nous repérer et les jeunes le voient très bien, nous nous faisons accoster toutes les 3 secondes pour prendre un tricycle, qui n'est pas le truc à 3 roues pour enfant, mais en réalité un tuk tuk-bicyclette. Nous décidons d'aller à pied chercher une endroit où loger. Après avoir toqué à plusieurs portes, nous trouvons une chambre pas trop chère au Pescador View avec le petit-déjeuner inclus (3 nuits à 3100 pesos = 50 euros).

J'aime beaucoup me balader dans ce petit village, on y croise des locaux qui vendent du Buko juice  : du lait de coco avec du sucre.



Moalboal est une destination prisée des plongeurs grâce à de nombreux spots incroyables. D'ailleurs, mon chéri va s'inscrire pour une session le lendemain afin de voir le Sardines house reef (banc de sardines, je vous le mettrai dans une vidéo, un jour sûrement...). Ensuite, nous décidons de nous rendre en tricycle (=tuktuk) vers une plage un peu plus loin, qui s'appelle White beach. Le point négatif c'est que les locaux nous demandent de payer une taxe d'entrée (soi-disant pour les déchets) et qu'ils nous voient vraiment comme un porte-monnaie sur patte sur le moment. Quand tu vois qu'eux-même jettent les déchets par terre...



Le soir, nous allons nous trouver un petit restaurant et profitons du coucher de soleil.



Jour 2 + 3: 

Alors que mon chéri s'est réveillé aux aurores pour aller plonger, je profite de ce temps pour prendre mon petit-déjeuner et aller me balader dans le village. Ensuite, je le retrouve au club de plongée et nous décidons d'aller nous poser sur une petite plage. Nous avons la chance de pouvoir croiser des tortues et des belles étoiles de mer. Evidemment, ces instants ne durent jamais longtemps mais qu'est-ce que ça m'émeut ! Il n'est pas rare de voir une tête de tortue remonter à la surface pour respirer. Je me sens privilégiée de pouvoir assister à cela car c'est un animal qui m'impressionne de par sa taille et ses autres spécificités (durée de vie par ex.). Il me semble que la plage s'appelle Panagmsa Beach (Alzeimer quand tu nous tiens...).


Après cela, nous continuons de marcher et trouvons une petite plage isolée. Mais quelle beauté ! 


Le soir, on se trouve un restaurant sympa, le Chili bar dans lequel ils font des pizzas très bonnes, je vous recommande cet endroit.

Prochain carnet de voyage : départ pour Dumaguete (île de Negros), une véritable expédition


Tous droits réservés.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

Un voyage, une histoire Template by Ipietoon Cute Blog Design and Bukit Gambang