lundi 23 avril 2018

Carnet de voyage : New York et sa jeunesse dorée


New York est incontestablement the place to be (à la française, ze place to be, ok je ne commence pas). Cette mégapole de 22 millions d'habitants est par ailleurs appelée "la ville qui ne dort jamais". D'ailleurs mes petits pieds s'en rappellent, j'ai énormément marché lors de mon séjour.

Dans mon article précédent 4 expériences à vivre à New York, je vous parlais de 4 choses à faire pour un petit budget. Et bien, mon apparence de voyageuse sac à dos, ne se confondait pas dans le quartier dans lequel je logeais, Greenwhich village. Je vous laisse avec ma petite histoire mais vous donne une petite idée pour vous planter le décor. Vous avez vu le film "Le diable s'habille en Prada" ? Et bien, je me suis sentie comme Anne Hathaway, c'est-à-dire, le vilain petit canard dans un monde superficiel empli de paillettes...

J'avais 4 jours à New York (du samedi au mardi), la première nuit je l'ai passée dans un petit hôtel avec mon chéri. Après son départ, j'ai séjourné au Jane hotel (cf article précédent) qui se situe dans le quartier de Greenwich Village, près de Soho.

Le soir je me balade dans le quartier pour m'imprégner du lieu (et accessoirement, trouver de quoi manger). Apparemment, il est l'heure de l'after-work. Je vois des jeunes femmes sortir de leur taxi jaune afin de rejoindre leurs amis/amies devant les différentes enseignes branchées du quartier. Sur le moment, je réalise que ce n'est pas simplement un cliché New yorkais, mais juste la réalité. Les hommes et femmes ne se sont pas mises sur leur 31, à mon avis, ils/elles s'habillent toujours ainsi car ce quartier regorge d'agences de mode ou de boutiques de prêt-à-porter.

Coucher de soleil sur la Highline
Je passe devant une boutique Christian Louboutin et je commence à réaliser que c'est un quartier très huppé. Bon en même temps, le cadre est super sympa, il y a la fin de la Highline et le bord de l'eau pas loin, le tour orné d'un joli coucher de soleil. Mon ventre commence à crier famine et je pars à la recherche d'un endroit pour me restaurer dans le quartier. Je n'ai pas envie d'aller loin ce soir car j'ai marché toute la journée et mes petites jambes ne peuvent plus supporter le poids de mon corps.

Je trouve quelques endroits grâce à l'application Maps.me mais je ne me sens pas suffisamment à l'aise pour franchir la porte, non accompagnée. De plus, il faut payer par carte de crédit uniquement (comme dans tous les restaurants du quartier finalement).

5 minutes plus tard, je me perds et me retrouve dans une ruelle qui semble être l'arrière de certaines enseignes. Un rat me coupe la route et va se réfugier dans la grille des égouts. En continuant mon chemin, je constate une certaine saleté (poubelles et déchets déposés sur le trottoir) qu'il n'y a pas ailleurs et je me retrouve confrontée à la réalité, les paillettes et le superficiel ne sont que des leurres. 

Après un tour de quartier (et par dépit), je jette mon dévolu sur un restaurant italien (Santina), d'apparence "sympatique". Deux filles me suivent quand j'ouvre la porte et je me dirige directement vers l'accueil.

Une femme magnifique et très grande d'ailleurs, vêtue d'une robe de soirée nacrée, arrive au comptoir et s'adresse aux jeunes femmes derrière moi qui sont en train de discuter.

L'hôtesse ne m'a pas vue ou quoi ? ...

Etant donné que les deux filles ne lui répondent pas, je m'adresse à la dame :
- Bonsoir, j'aimerais manger ici, une personne svp.

La dame me regarde de haut et en bas, scotche un sourire sur son visage (sourire qu'elle avait perdu pendant deux secondes) et réplique :
- Oui bien sûr, il faudra aller au bar par contre, car il n'y a pas de table pour une seule personne.

Moi : 
- Pas de problème.

Je m'asseye au bar et le barman souhaite prendre ma commande. Je commande un plat de pâtes et un coca. Pendant que j'attends, je vois que certaines personnes me regardent, il est vrai que je suis la seule personne du restaurant à être... seule. La plupart se retrouvent entre amis pour partager des tapas ou autres apéros. Bref malgré mon inconfort dans ce restaurant, ce moment m'a permis de capter du wifi car celui de l'hôtel ne fonctionne pas. Après avoir mangé, je décide de commander un petit cocktail car ils n'acceptent aucun paiement cash alors, autant en profiter et se faire plaisir.

Tout cela pour dire que, même si parfois voyager seule n'est pas évident, c'est quand même intéressant de s'immerger dans l'endroit, d'observer les gens qui y vivent pour essayer de comprendre un peu le décor et son envers. Osez affronter les regards des autres, soyez vous-même et restez authentique. 


Tous droits réservés.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

Un voyage, une histoire Template by Ipietoon Cute Blog Design and Bukit Gambang