mardi 13 février 2018

L'hiver de mon enfance


31 janvier 2018, Suisse

Quand j'étais enfant, j'habitais un petit village situé à une quinzaine de minutes à pied de la ville en plaine. La route pour se rendre dans notre village était sinueuse. Deux voitures ne passaient pas, il fallait souvent reculer ou attendre que l'autre passe. Les courageux montaient à pied, combien de fois ai-je rêvé habiter en ville pour ne plus avoir à souffrir de cette montée.

Toutefois, bien qu'il soit fastidieux de s'y aventurer, l'hiver approchant, une atmosphère magique s'installait. La plupart des hivers étaient rudes et la neige abondante. Je me souviens que nous descendions à l'école en luge parfois. Et lorsque la neige commençait à tenir sur les prés et la route, cela annonçait surtout les vacances de Noël.

J'avais hâte des vacances car je me réjouissais de m'amuser dans la neige et plus particulièrement, dans le pré en face de la maison. Je me rappelle quand je me levais le matin, que j'ouvrais ma fenêtre et que je contemplais le manteau blanc qui recouvrait le pré. Après avoir déjeuné et bu mon chocolat chaud, j'enfilais mes collants, ma combinaison de ski, mes moufles et mon bonnet. Si parfois nous utilisions une luge ou un bob, mon frère et moi préférions dévaler la pente avec ce que nous avions sous la main : une chambre à air ou encore un sac poubelle. Toutes les idées étaient bonnes pourvu que ça glisse. Parfois, mon frère et moi nous nous arrêtions seulement pour manger le midi et puis l'après-midi, nous repartions jouer.

A l'heure ou j'écris cet article, il fait environ 8 degrés et nous sommes au mois de janvier. Loin de là l'idée me déplaise d'avoir "chaud" en hiver mais cela me questionne. Serait-ce l'impact du réchauffement climatique ? 

Je ne suis pas férue de l'écologie, je dois dire que je n'y connais rien si ce n'est que je trie mes déchets. Mais typiquement, quand je repense à mon enfance durant laquelle j'avais un hiver blanc et froid, je me demande si mes enfants connaîtront cela un jour. Je me demande si les quatre saisons seront toujours d'actualité ou si elles ne seront simplement qu'un lointain souvenir. 

J'entends la télévision allumée au salon pendant que j'écris ces lignes. C'est le programme météo et j'entends les propos de la présentatrice : "les villes de Zagora et Ouarzazate, aux portes du désert dans le sud marocain, sont recouvertes d'un épais manteau blanc".

Réchauffement climatique ou non, la planète terre, notre bien aimée, évolue et change sans qu'on ait notre mot à dire. Il y a 40'000 ans, la Suisse était un pays arctique, c'est-à-dire qu'il faisait environ 9 degrés au mois de juillet. Vous trouvez ça choquant et bien moi je trouve cela fascinant. Finalement, tout est cyclique et nous les êtres humains, n'avons aucune prise sur cela si ce n'est que nous avons une capacité d'adaptation à ce que la nature voudra bien nous donner ou devrai-je dire, nous laisser. 

Je profite de cet article rafraîchissant (ça faisait longtemps les jeux de mots), pour vous annoncer que je pars au Canada pendant un mois et demi et que par conséquent, je prévois de publier des carnets de voyage. Je ne sais pas encore dans quel ordre (car ceux de l'Asie ne sont pas terminés) mais je vous tiendrai informés ! N'oubliez pas de vous abonner au blog, sur Facebook et/ou sur ma page Instagram pour être sûr de ne rien rater.

AB

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

Un voyage, une histoire Template by Ipietoon Cute Blog Design and Bukit Gambang