dimanche 24 septembre 2017

Carnet de voyage n°17 : Paksé, dernière escale du Laos


Jour 20 : 

Nous arrivons à Paksé après avoir passé une nuit très mouvementée sur la route. En effet, les conducteurs (deux laotiens qui se relayaient) conduisaient si vite que le bus remuait de tout son ensemble (vous vous rappelez le bus dans le film Harry Potter, et ben un peu dans ce genre).
Et pourtant, à 7h30 tapantes, nous arrivons à Paksé, dans cette petite bourgade qui se réveille paisiblement. Qu'est-ce que j'adore le matin ! C'est véritablement mon moment préféré de la journée et durant lequel j'ai le plus d'énergie. Voir le soleil se lever, voir les commerçants préparer leurs échoppes ou juste bavarder entre eux. sentir l'air frais. Un jour nouveau. Et qui dit jour nouveau, annonce une nouvelle aventure dans notre trip de 3 mois. Je commence à saisir concrètement ce qu'est de vivre l'instant présent car nous ne vivons jamais un même jour.

Un petit pote que nous nous sommes faits en ballade
Dans mon pays de résidence (la Suisse), j'ai parfois tendance à tomber dans un train-train quotidien malgré moi. Je me rajoute des barrières et je laisse la routine s'installer. Je me lève tous les jours à la même heure et répète les mêmes actions dans toutes mes journées. Peut-être que mes efforts pour rester dans le présent se voient aussi astreindre par un certain cadre (travail, etc...) et atomise ma spontanéité. En tout cas, je garantis que de partir voyager vous change la vie, au sens propre comme figuré. 

Autant vous dire que cette ville (Paksé, Laos) marquera à jamais mes souvenirs. Nous avons déniché un hôtel, enfin, si on peut appeler ça un hôtel tellement c'est vieux et pourri. Des cadavres de mouches s'étalent sur les extrémités du lit, les fourmis monopolisent la salle de bain pendant que les cafards font un concours de vitesse. Malheureusement, la plupart des maisons d'hôtes de la ville sont complètes et nous devons nous résoudre à y dormir, au moins pour cette nuit.

Cette nuit-là, je vis une sensation incroyable. Une odeur de cigare familière se fait ressentir dans cette chambre, croyez-le ou non, mais cette odeur de tabac froid, je la reconnais. C'est la sienne. Celle de mon grand-papa décédé 10 jours plus tôt Carnet de voyage n°8 : visite de Chiang Mai et remise en question du voyage. Serait-ce une manifestation de sa présence, peut-être une manière de me dire au revoir ? 

Le lendemain, je me sens peu reposée mais je ne vais pas me faire prier pour faire la grasse matinée dans ce lit. 

Nous passons la journée à nous balader dans la ville à pied. Les enfants et leurs familles nous offrent leurs plus beaux sourires. Mon chéri fait même une partie de football avec les jeunes locaux.

Prochaine étape du voyage : Rencontre avec une femme incroyable

Les articles que je publie régulièrement sont basés sur des ressentis et ne constituent pas un "guide routard" pour l'Asie du Sud-est. Tout ce que vous pouvez lire est issu de mes notes manuscrites que j'ai gribouillé lorsque j'avais un peu de temps, notamment dans les transports en communs asiatiques.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

Un voyage, une histoire Template by Ipietoon Cute Blog Design and Bukit Gambang