dimanche 25 juin 2017

Carnet de voyage n°6 : 2 jours à Chiang Mai


Enfin arrivés à Chiang Mai, ou du moins à la gare. Nous décidons de prendre un bus local car nous avons décidé de la jouer vraiment à la backpacker et d'utiliser uniquement les transports publics locaux lorsque c'est possible pendant ces 3 mois. C'est également un moyen de communiquer et de connaître davantage les personnes des pays que nous visitons.
A l'arrêt de bus des songthaew, nous constatons que le peu d'informations est écrit en thaï. Une jeune femme aux traits européens se distingue du lot de thaïs présents à l'arrêt, s'approche de la fenêtre d'un bus et s'exprime au chauffeur en thaï sous mon regard admiratif.

Nous l'accostons pour lui demander de l'aide et finalement, on embarque avec elle. Avec les sacs à dos, c'est compliqué de se tenir. Surtout quand on doit laisser passer ceux qui rentrent et ceux qui sortent. On apprend que cette européenne est en Thaïlande pour le travail. En effet, elle gère les usines de textiles d'une marque espagnole implantées en Thaïlande et c'est la raison pour laquelle, elle maîtrise passablement la langue thaï. Elle nous fait part de son admiration quant à notre projet de voyager 3 mois à l'aventure. 

La jeune femme espagnole nous indique qu'elle va sortir au prochain arrêt. Trois minutes plus tard, nous sortons du bus également et prenons congé de notre nouvelle connaissance. Nous partons à la recherche d'une adresse d'hôtel qu'on a lu dans le lonely planet : la guesthouse "B1". Nos souvenirs d'il y a deux ans sont ravivés par l'ambiance des marchés, la musique des bars et l'odeur de la cuisine thaï qui s'émane dans les rues de Chiang Mai. Sur le chemin, on achète un petit sac rempli d'ananas pour faire patienter nos estomacs le temps de trouver un endroit pour manger après avoir déposé nos sacs à dos. Nous arrivons à la guesthouse et nous obtenons une chambre pour la nuit. Quelle récompense de pouvoir se détacher du sac à dos qui nous accompagne depuis le début de la journée !

Nous ne pouvions pas passer notre chemin sans déguster un bon "banana-nutella rotee"


Jour 7 : 

Quel plaisir de se réveiller sans avoir aucun planning. Nous descendons à l'accueil de la guesthouse. Une dame nous lance un "Sawadika" (bonjour) et nous demande ce qu'on veut boire. Après notre petit-déjeuner, je propose de passer amener notre lessive dans une petite échoppe aperçue la veille. Après tout, cela fait déjà 7 jours que nous sommes arrivés en Thaïlande. Nous viendrons rechercher notre linge le lendemain, soit juste avant notre départ de la ville.

Nous nous rendons à l'hôtel de la dernière nuit à Chiang Mai, le Pudsadee, afin d'y déposer nos sacs.
Ensuite, nous allons nous promener de part et d'autre dans les rues de Chiang Mai. Il y a tellement à voir.
De quoi te donner la pêche pour visiter la ville et ses environs.

A midi, nous retrouvons un restaurant dans lequel nous nous étions rendus il y a deux ans : le Kura Lo Dab. Quelle cuisine ! En allant manger, nous réservons un massage pour la fin de journée au Lila Thaï Massage. L'après-midi, nous allons nous relaxer dans notre parc fétiche.


Mon chéri en profite pour faire de la musculation sur les machines à disposition tandis que moi, je suis en train d'écrire ces lignes. J'aperçois une maman qui transporte ses deux filles dans un caddie à commission, qui fait office de poussette. Au fond du parc, il y a une maisonnette improvisée en salon de coiffure qui propose des coupes aux messieurs.



Nous nous dirigeons vers le salon de massage pour notre rendez-vous car c'est l'heure de notre massage à l'huile de coco. Nous sommes dans la même pièce, les masseuses parlent dans leur langue pendant qu'elles nous massent, je me demande bien ce qu'elles peuvent se dire. Au fur et à mesure de la séance, le sommeil menace de m'emporter et je commencer même à rêver...


Prochaine étape du voyage : Chiang Rai (dernière étape en Thaïlande)
Précédemment : Carnet de voyage n°5 : Sukhotaï et Chiang Mai partie 1

Les articles que je publie régulièrement sont basés sur des ressentis et ne constituent pas un "guide routard" pour l'Asie du Sud-est. Tout ce que vous pouvez lire est issu de mes notes manuscrites que j'ai gribouillé lorsque j'avais un peu de temps, notamment dans les transports en communs asiatiques.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 

The Lifestyle of AB Template by Ipietoon Cute Blog Design and Bukit Gambang